Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tije-fishing
  • : Ce blog est destiné à vous faire partager ma passion de la pêche et de la nature au travers de mes sorties !
  • Contact

Recherche

29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 18:41

Pour la première fois cette année, j’ai la chance de pratiquer une eau cristalline … une expérience très riche en émotions comme en enseignements techniques. Il n’y a rien de plus palpitant que d’observer la réaction de nos amies les carpes face à nos montages et nos stratégies d’amorçage ! Cela remet en cause l’imaginaire que nous construisons de la vie sur nos spots, mais permet aussi de relativiser nos échecs et nos réussites, pour encore plus de perspectives.

 

bicolore automnaleUne jolie bicolore que je n'aurais peut-être pas pris sans analyser la situation !

 

Mes observations sont très enrichissantes puisqu’elles m’apportent des réponses (partielles) sur beaucoup de sujets : le conditionnement, la préférence de tel ou tel appât, le caractère des poissons, la fidélité au poste, etc.  Parmi eux, un point retient tout particulièrement mon attention lors de ces heures passées au bord de l’eau, polarisantes sur le nez à observer ce balai magique : l’efficacité du montage et plus particulièrement le système de fixation du plomb. Cette réflexion est propre à cette eau mais sera pour moi transposée à toute eau où je constaterai des « tirées sans suite » un peu trop nombreuses à mon goût, explications …

 

Sans surprise, j’assiste à plusieurs reprises à des gobages d’appâts dans les règles, mais sans générer la moindre piqure. Le mot le plus approprié pour résumer ce constat est : frustrant ! Cette observation est valable avec tout un tas de présentations, des plus simples aux plus compliquées. Évidemment, le ratio change en fonction du conditionnement préalable des fish sur un appât donné … ça donne matière à réfléchir sur l’intérêt des montages alambiqués ! Mais là n’est pas le sujet, ce qui m’intéresse ici est ce qui suit immédiatement la piqure, autrement dit le comportement du poisson face à un hameçon planté dans sa lèvre, une fois l’inertie du plomb ayant fait son job. Et c’est là que la « vraie » frustration arrive …

 

Je précise que le constat est le même avec des plombs  allant de 60 à 175 gr, sur des porte-plombs fixes en dérivation, donc ne pouvant pas coulisser. Imaginez,  vous observez plusieurs poissons aspirer et recracher votre esche, et au moment où l’un d’entre eux se pique (oh joie !) il éjecte en à peine deux secondes cet hameçon par un secouage de tête violent et quasi systématique, devrais-je dire réflexe ! Car oui, 90% des poissons observés secouent la tête après s’être senti piqués.

 

clip lomb fixe

Système fixe, l'émerillon est solidaire du clip grace à un "T" qui le bloque


À ce moment précis du secouage de tête, votre système de fixation du plomb joue un rôle primordial, et détermine grandement la suite de l’histoire. Dans le cas d’un système fixe, je constate 2 scenarios différents :

 

> Scenario 1 : la tétine maintient parfaitement le plomb en place, le poisson secoue la tête et balance le plomb, entrainant avec lui le montage. À l’autre bout de la ligne, cela donne lieu à un mouvement assez brutal du swinger, vers le haut ou vers le bas en fonction de là où est balancé le plomb (vers la canne ou à l’opposée) et sans que ce dernier revienne à sa hauteur initiale, indiquant bien un mouvement du plomb ! La finalité est bien sûr un poisson raté.

 

> Scenario 2 : la tétine est peu enfoncée ou glisse assez facilement à la moindre sollicitation, le poisson secoue la tête et éjecte le plomb de son clip, ne lui permettant plus d’utiliser ce dernier pour se débarrasser de l’hameçon. À l’autre bout de la ligne, cela donne souvent lieu à un bip « pré-départ » avec un swinger s’écroulant ou s’élevant, puis un départ dans les règles ! À l’arrivée, il y a un poisson à l’épuisette mais plus de plomb sur la ligne !

 

prise automnale

Une combattante qui n'a pu se débarasser de mon hameçon avec un système adapté ...

 

En observant ces comportements et en repensant à mes pêches antérieures sur cette eau, je me souviens que :

 

1 > J’ai souvent constaté des tirées sans suite et parfois violentes avec un mouvement du swinger, vers le haut ou le bas. Je mettais cela sur le dos des brèmes ou d’un poisson ayant touché la ligne … mais avec un swinger qui change de position, je suis aujourd’hui persuadé que dans la grande majorité des cas, il s’agit bien d’un poisson qui vient de balancer le montage (scenario 1).

 

2 >  La quasi-totalité des mes prises avaient éjecté le plomb ! Sur le moment, je pensais que mon système de plomb fixe avait bien fonctionné, que le poisson s’était une fois de plus caler dans un herbier, un obstacle, etc. et que j’avais donc un système hyper sécurisant pour le poisson m’assurant une issue favorable. Aujourd’hui, je revois ma copie et je pense que pour beaucoup de clip-plombs fixe, le plomb est éjecté juste après la piqure lors du secouage de tête (scenario 2), et non pas dans un obstacle pendant le combat.

 

Ayant horreur de laisser du plomb dans l’eau, et encore plus de passer à côté de ma pêche, il me faut donc réagir face à ce constat sans appel : avec un clip-plomb fixe, je passe à côté d’une bonne partie du cheptel  capable de se débarrasser de l’hameçon relativement facilement !

 

Malheureusement avec l’automne et le refroidissement de l’eau, les poissons désertent les zones peu profondes propices à mes observations. Je les suis pour les pêcher plus classiquement, à l’aveugle ! Sans changer mes montages (fixes) au début, les tirées reviennent … comportement confirmé donc, un changement s’impose !

 

À ce moment-là, mon cerveau entre en ébullition, aidé par JF, un très bon ami qui se focalise comme moi sur la localisation et la compréhension du comportement des poissons plutôt que sur le reste qui nous parait accessoire. La solution nous apparaît assez évidente, le secouage de tête ne pouvant être évité, le plomb lui ne doit pas servir pendant ce comportement. Pour ce faire, exit le système fixe, bienvenue au système coulissant ! Au début, je pensant faire un système semi-fixe mais l’angle du bas de ligne avec le clip-plomb rend trop aléatoire le bon fonctionnement du système, et de la force nécessaire pour le déclipser au premier coup de tête.

 

tije 028Le changement : un montage coulissant avec un émerillon qui ne peut entrer dans le clip

 

prise automnale 2

Grande satisfaction d'enchaîner les départs francs et d'oublier les tirées sans suites, à la prochaine jolie écaillée ...

 

Résultats : depuis 2 pêches rapides avec le système coulissant, je ne constate plus aucune tirée sans suite et sur 4 touches franches, je fais 4 poissons super bien piqués (lèvre inférieur) … je crois bien que notre réflexion porte ses fruits 

Partager cet article
Repost0